Serre-livres Pierre et Marie Curie

Une création thématique unique

Les serre-livres Pierre et Marie Curie ont été créés suite à une demande du Musée Marie Curie de Varsovie, une demande qui coïncidait avec les nouveaux projets de créations à venir pour l’année 2020.

La composition qui a été retenue présente le couple travaillant dans son laboratoire. Le Serre-livre Marie Curie présente la physicienne assise devant l’électromètre piézoélectrique imaginé et développé par Pierre Curie, un appareil qu’elle utilisa durant ses recherches. Pierre Curie est debout devant un électroscope qu’il a également mis au point dans le cadre de ses travaux.

Serre-livres Pierre et Marie Curie
Serre-livres Pierre et Marie Curie

Marie Curie, le destin d’une femme hors du commun

Maria Skłodowska est née le 7 novembre 1867 à Varsovie en Pologne. Élevée dans une famille instruite, elle ne peut cependant suivre des études supérieures dans son pays alors sous domination russe. Elle part chez sa sœur Paris en 1891 et s’inscrit à la Faculté des Sciences de Paris et elle obtient sa licence deux années plus tard en étant première de sa promotion, à une période où les femmes étaient encore très minoritaires sur les bancs des universités. Elle intègre le laboratoire de recherches physiques de Gabriel Lippmann en 1894. C’est ce dernier qui lui fait rencontrer Pierre Curie qui travaille au sein de l’École municipale de physique et de chimie industrielles. Ils sont alors amenés à travailler ensemble.

En 1896, elle est reçue première au concours d’agrégation pour l’enseignement des jeunes filles pour la section mathématiques, et elle prépare ensuite une thèse sur le thème des rayonnements produits par l’uranium. Parmi les appareils qu’elle utilisera pour ses expériences, elle utilise l’électromètre piézoélectrique qui a été élaboré par Pierre Curie avec qui elle s’était mariée l’année précédente. De là, elle concentrera ses études sur les propriétés magnétiques des métaux avec son mari.

Serre-livres Marie Curie manipulant l'électromètre piézoélectrique mis au point par Pierre Curie
Serre-livres Marie Curie
(Cliquer pour agrandir)

Ce sera la découverte du polonium en 1898, un matériau 400 fois plus actif que l’uranium. Elle choisira ce nom en rapport avec son pays d’origine. La fin de cette même année, ce sera la découverte du radium, un matériau 900 fois plus actif que l’uranium. En 1903, elle soutient sa thèse de doctorat à la faculté des sciences de l’université de Paris. C’est à la fin de cette même année qu’elle recevra, avec son mari Pierre Curie et le physicien Henri Becquerel, le prix Nobel de physique. Elle sera la première femme à décrocher ce titre prestigieux. Le couple obtiendra ensuite des postes à la faculté des sciences de l’université de Paris et ils continueront à travailler dans un nouveau laboratoire.

Pierre Curie décède accidentellement en 1906. Marie Curie deviendra la première femme à diriger un laboratoire universitaire et également la première femme professeur à la Sorbonne en 1906. Dès 1911, elle assiste à des congrès scientifiques au côté de personnalités comme Albert Einstein. C’est dans le contexte médiatiquement mouvementé de sa liaison extra-conjugale avec le physicien Paul Langevin qu’elle reçoit en 1911 le prix Nobel de Chimie. Elle tombe malade et est opérée la même année. Elle prend ensuite la direction de l’Institut du radium. Durant la première guerre mondiale, elle travaille à la conception et la mise en place 18 ambulances radiologiques qui permettront de faciliter l’extraction d’éclats d’obus et de balles auprès des soldats blessés. A la fin de la guerre, sa fille Irène la rejoint à l’institut du radium qui mettra en application les vertus thérapeutiques du radium.

En 1921, grâce à une collecte de fonds organisée aux Etats-Unis, elle acquiert un gramme de radium pour l’institut, pour la somme de 100 000 dollars. L’action sera répétée en 1929 pour le compte de l’université de Varsovie. Dès les années 1920, son état de santé se dégrade à cause de longues expositions aux éléments radioactifs. Elle contracte une leucémie, puis décède en 1934 à l’âge de 66 ans.


Marie Skłodowska-Curie aura été et reste la seule femme à avoir été honorée du prix Nobel à deux reprises.
Ses travaux auront permis de faire avancer la science sur la radioactivité, la découverte du polonium et du radium ainsi que la détermination de la masse atomique du radium.
Elle refusera d’être décorée de la Légion d’Honneur, tout comme Pierre Curie, car elle n’en voyait pas la nécessité.
Inhumée dans le caveau familial de Sceaux en région parisienne, ses restes ainsi que ceux de Pierre Curie seront transférés au Panthéon en 1995.
Aujourd’hui de très nombreuses écoles, universités et hôpitaux portent son nom, en France mais également en Pologne.

Caractéristiques

  • Hauteur 19 cm.
  • Acier DC01 découpé laser.
  • Mise en peinture par thermolaquage (dépose de pigments et fixation par cuisson au four).
  • Couleur noir mat.
  • Patins antidérapants par serre-livres.
  • Référence: TC20BMC
  • EAN 5900950989712
  • Fabriqué par Tolonensis Creation

Comment commander les Serre-livres Pierre et Marie Curie ?

Merci de contacter Tolonensis Creation

.